La série Bestlite de 1930 : des classiques intemporels toujours d'actualité...

En savoir plus Icon

 Victors Design Agency
vendredi 24 octobre 2014

Comment prouver 80 années plus tard que l’apport britannique au mouvement Bauhaus était fondamental au design et a survécu tout ce temps ? C’est exactement ce qu’a fait Gubi avec la série BESTLITE, une création de Robert Dudley Best datant de 1930. L’entreprise anglaise Lloyd & Best, à l’époque le plus grand fabricant spécialisé en éclairage, a commercialisé cette série. Elle représentait une « rupture de style » totale pour l’entreprise qui était mieux connue pour ses lustres monumentaux, et notamment ceux du Titanic et de l’Orient Express.

Jeune adepte du design, Robert Dudley Best voyagea à travers toute l’Europe dans les années 1920 et, lors de sa visite à l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes (Exhibition of Modern Design) à Paris en 1925, l’œuvre et la vision de Mies van der Rohe et Le Corbusier l'enthousiasmèrent au plus haut point. Il était même si passionné qu’il entama des études de design industriel, d’abord à Düsseldorf (Allemagne), puis à Paris. Robert D. Best et Walter Gropius , une autre légende du mouvement Bauhaus, devinrent de bons amis.

De retour en Angleterre, Robert D. Best insuffla une nouvelle vie à l’entreprise de son père, une société fondée par la famille de ce dernier en 1840, avec des créations des architectes et des designers contemporains. C'est là que la série Bestlite vit le jour selon les principes Bauhaus, en alliant fonctionnalité, lignes épurées, commodité, production industrielle visant un usage résidentiel et des applications projectuelles, sens du détail, simplicité, etc. Les premières années ne furent pas faciles. Ce n’est qu'au moment de la publication d'un article intitulé « Bauhaus design in the UK » dans un journal japonais que la série de lampes sublimes créées par Best suscita un vif intérêt. Dès le début, il était question d’une famille de luminaires (10 variantes) avec des appliques, des lampes de table et des suspensions en différentes finitions.

Le très célèbre designer d’intérieur Art Déco Betty Joel a choisi les lampes Bestlite pour réaménager les suites du Savoy au milieu des années 1930. Des luminaires Bestlite ont également été installés à Buckingham Palace et au 10 Downing Street… En témoignent des photos de Churchill pendant la guerre (Cabinet de guerre). L'architecte Wells Coates a également utilisé des lampes Bestlite dans les 34 appartements du luxueux édifice Isokon.

Lorsque Gubi Olsen et son fils Jacob Gubi remarquèrent une lampe Bestlite dans un magasin de chaussures à Copenhague, ils furent immédiatement impressionnés et persuadés d'avoir découvert un objet unique. Après quelques recherches, ils arrivèrent à Birmingham où ils trouvèrent l’entreprise Best & Lloyd en difficulté. En 1994, ils ont conclu un accord pour la distribution exclusive des lampes en Scandinavie et, 5 ans plus tard, ils ont acquis les droits internationaux pour la fabrication de l'ensemble de la série Bestlite.

Les lampes Bestlite figurent dans la collection permanente du London Design Museum et V&A. Elles brillent toujours dans le Danish National Theatre et le Crosby Street Hotel de New York. Encore aujourd'hui, cette série est utilisée dans de nombreux projets et des logements privés et ce, entièrement dans la vision et le respect du designer Robert Dudley Best.

Encore une fois, il s’avère que les bons produits « défient le temps »... Un design des années 1930 toujours en production et utilisé aux quatre coins du monde. Bestlite de la collection Gubi.

Partager cette article:

Restez informé

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous envoyons une lettre d'infos une fois par mois.

communicatie en grafisch ontwerp door communicatiebureau Lavagraphics